Previous Next
Covid : réouverture de l 'association

Avis important

 Dans l'optique de l'éventuel déconfinement, en fonction des consignes et des protocoles pour notre Région Grand Est, la réouverture de notre association se fera dans le respect strict des gestes barrières et de la distanciation sociale.

 Ainsi, pour pouvoir vous accueillir dans nos locaux de Nancy et Nilvange, dans les meilleures conditions possibles, en assurant votre protection et en évitant une trop longue attente,

L’accueil se fera uniquement sur rendez-vous.

 La prise de ces rendez-vous se fera tous les matins, à notre standard téléphonique de

   Nancy au 03 83 98 00 69,     Nilvange au 03 82 84 64 59

 Merci de votre compréhension.

Lire la suite
trêve hivernale - expulsions

La trêve hivernale est prolongée jusqu’au 30 juillet, ce qui veut dire pas d’expulsions.

Annonce du ministre du logement, Mr Denormandie, reprise par l’Est Républicain le 8 mai dernier.

En raison de la crise sanitaire, le gouvernement avait pris une première fois, mi-mars, la décision inédite de reporter la fin de la trêve au 31 mai. Elle sera finalement prolongée « jusqu’en juillet » a annoncé le ministre.

Lire la suite
Poste à pourvoir à l 'Association

Le Poste de Directeur de l 'association Amitiés Tsiganes est à Pourvoir à compter du 11 septembre. 

Ci joint la fiche de mission

Acte de candidature par mail et renseignements par téléphone au 03 55 02 02 40 .  

 

Lire la suite

quelle scolarisation ?

Aider à améliorer la scolarisation des EFIV (Enfants issus de Familles Itinérantes et de Voyageurs) est une des missions principales de l’Antenne Mobile Scolaire.

Ce dispositif partenarial entre l’Education Nationale et l’association Amitiés Tsiganes existe depuis plus de 30 ans et a perpétuellement évolué en lien avec les habitudes et les représentations des familles vis-à-vis de l’école.

Les accompagnements auprès des familles sont nombreux et s’adaptent selon l’âge de l’enfant à inscrire. Relais pour faciliter les démarches pour les élèves de 3 à 16 ans, les deux enseignants sont en contact avec les écoles maternelles, élémentaires et quelques collèges.

C’est sur ce dernier lieu que nous accordons une attention toute particulière en ce moment.

Peu d’enfants vont vers le collège qui a, selon eux, une image dangereuse et sans intérêt pour leur avenir. Même si établir des statistiques est difficile, environ 10% d 'entre eux sont inscrits au collège au niveau national.

Mais où sont donc tous les autres enfants ? La grande majorité ne fait plus rien à partir de 12 ans, même si l’instruction reste obligatoire jusque 16 ans.

Les 25% restants environ décident de suivre les cours par correspondance du CNED.

L’Antenne Mobile Scolaire essaie, au niveau départemental, d’améliorer ce contexte pour :

  • Réduire le nombre d’enfants non scolarisés
  • Améliorer les conditions de travail pour les enfants inscrits au CNED : meilleure méthodologie et soutien face aux difficultés pédagogiques rencontrées
  • Valoriser l’image du collège pour casser les représentations négatives des familles vis-à-vis de ce lieu
  • Augmenter les inscriptions au sein des établissements du second degré quand la situation s’y adapte.

Pour y arriver, il est indispensable de créer un réseau avec un ensemble de partenaires ayant les mêmes objectifs afin d’aider des enfants.

En dehors des collaborateurs institutionnels que sont l’Education Nationale et l’association Amitiés Tsiganes par le biais de l’ensemble des salariés, nous avons plusieurs alliés qui contribuent chacun à l’amélioration de la scolarisation pour les enfants de 12 à 16 ans :

  • L’AFEV (Association de la Fondation Etudiante de la Ville) 

Chaque année, entre 6 et 8 étudiants s’engagent dans l’agglomération nancéienne à aller à la rencontre d’un enfant du voyage qui a les cours du CNED. Une fois par semaine, l’étudiant vient dans la caravane pour aider l’enfant. Au fil du temps, un lien de confiance s’installe et permet également de proposer des activités culturelles, artistiques, sportives dans les structures proches du lieu de stationnement.

  • Le CASNAV/CAREP

Cette structure dépendante du rectorat contribue, entre autres, à la formation et l’information auprès des professionnels qui peuvent suivre les EFIV.

  • Des collèges

Pour faciliter l’accueil des EFIV au sein de cette grande école, plusieurs démarches ont été entreprises.

Nous avons deux cas de figure :

  1. L’enfant bénéficie des cours du CNED

Deux conventions impulsées par le CNED existent :

  1. Convention d’accueil ponctuel

A ce jour, 3 collèges dans le département ont signé cette convention qui donne droit aux Enfants issus de Familles Itinérantes et de Voyageurs de venir avec leurs cours du CNED 2h par semaine afin d’être aidés et accompagnés par des adultes compétents. Au préalable, aucune inscription n’est nécessaire.

Nous constatons une nette évolution de la fréquentation de ce type de dispositif où un peu plus de 30 enfants différents sont venus durant l’année scolaire 2016/2017 soit 50% de plus qu’il y a 4 ans.

En France, il existe environ 160 collèges conventionnés ce qui permet un réel suivi, adapté aux déplacements des familles.

Dans notre département, à moyen terme, le souhait est d’implanter un collège conventionné à proximité de chaque aire d’accueil recensé par le schéma départemental de Meurthe et Moselle soit une dizaine.

  1. Convention de scolarité partagée

Beaucoup de familles obtiennent les cours du CNED sans pour autant avoir une itinérance avérée. Pour trouver un compromis à ces situations qui justifieraient une affectation au collège de secteur (qui serait refusée par les familles la plupart du temps), une seconde convention existe. Celle-ci est nominative. L’enfant concerné a une double inscription : CNED et collège. Le support pédagogique ainsi que les évaluations sont sous la responsabilité du CNED tandis que l’établissement propose un emploi du temps aménagé et allégé pour que l’enfant soit avec d’autres élèves et soit guidé par des professeurs.

3 conventions de scolarité partagée ont été mises en place cette année, ce qui est très positif.

  1. L’enfant n’est pas scolarisé

Les deux exemples cités précédemment sont des points d’appuis essentiels pour faire comprendre aux familles que le collège est un lieu bienveillant, qui est capable de s’adapter à son public.

Les inscriptions dans les collèges sont encore très peu fréquentes et quand c’est le cas, les démarches sont individualisés et personnalisés pour trouver la meilleure solution pour l’enfant. Une vigilance dans l’étude des dossiers pour les demandes de cours CNED est faite et entrainera dans les années à venir plus de refus si la sédentarisation est reconnue. Indirectement, il y aura donc plus d’orientation vers le collège de secteur.

En complément de cette présentation, l’Antenne Mobile Scolaire vous invite à regarder la vidéo d’un reportage réalisé le 7/12/17 par France 3 Lorraine pour présenter une partie des actions menées qui visent à améliorer la scolarisation des enfants adolescents et valoriser le travail fait par tous ces derniers mois.